Les Races Autorisées en Sécurité Privée

affiche-adriano-k9

 

A la F.P.A.C.S, nous avons constaté que l’unique texte législatif concernant l’utilisation et le dressage de chiens dans le domaine de la sécurité privée, est un simple accord de branche de la convention collective nationale des entreprises de prévention et de sécurité paru le 1er décembre 2006. En annexe de l’accord, et concernant les agents cynophiles, on peut lire ceci :

ANNEXE I.3
Agent de sécurité cynophile
Coefficient 140

… Pour l’exercice de l’activité de l’agent de sécurité cynophile sont exclues les races molossoïdes non soumises au travail par la société centrale canine ainsi que les chiens de type molossoïdes entrant dans la 1re catégorie définie par la législation en vigueur, et notamment les dispositions de la loi n° 99-5 du 6 janvier 1999 relative aux animaux dangereux et errants et à la protection des animaux.

 

Il convient de faire comprendre aux professionnels cynotechniques, que la liste des chiens admis en épreuves sportives comportant du mordant, n’est exclusivement dédié qu’aux chiens de loisirs et destinés à des sports canins. Et pour étayer cela, les textes en vigueur actuellement font une différenciation nette entre les deux disciplines; d’un côté le chien de sport et de l’autre le chien de gardiennage.

Et pourtant, il est assez fréquent de rencontrer des centres de formations se basant uniquement sur cette liste qui comporte d’ailleurs des chiens inaptes pour la fonction de chien de gardiennage. Il est évident qu’un Berger des Pyrénées, ou qu’un Puli n’auront pas le gabarit utile à la fonction.

En outre, l’accord du 1er décembre 2006 est également inapproprié, puisqu’il reste totalement inefficace dans le choix du chien de surveillance, et on peut se demander si l’accord a bien été écrit par un cynophile averti, car sur les 300 races de chiens que compte la F.C.I, et son pendant français la S.C.C, il y a la possibilité d’employer légalement des chiens totalement inadaptés au métier. On peut évoquer le Dalmatien, le Labrador, le Golden Retriever, etc…

La surveillance est une utilité à part entière, et faire un amalgame avec les sports canins est inapproprié. Il est impératif de revoir les races et surtout le type de chien apte à la surveillance et au gardiennage. Personnellement, j’évoquerais le cas du Fila Brasileiro, molossoïde du 2ème groupe qui a été classé d’office chien non soumis au travail et donc prohibé dans la fonction de sécurité privée. Un chien qui a fait l’objet de nombreux tests avec succès dans différentes fonctions de Police, armée et prison américaine.

La surveillance n’est pas un sport canin, elle a d’autres exigences et il est impératif de diviser ces deux modalités.