Nouvel Accord Cynophile en vue ? Mais à quelle sauce ?

La CGT Commerce et Services (présente à la table des négociations pour notre branche professionnelle) a été interrogée sur Twitter par un Agent de Sécurité Cynophile sur le livret- guide de la mutuelle de branche de l’accord du 5 Mai 2015 (dont nous avions réclamé la distribution dans notre article du 2 Février 2016 et dont la demande était restée lettre morte par les différents partenaires sociaux ainsi que la mutuelle elle- même).

 

Elle a lâché une information confirmant les échos que nous avions reçu par ailleurs.

Bonne question ! Le livret doit être fourni par la mutuelle… Par ailleurs, l’accord des agents cyno est en cours de renégociation (1/2)

L’accord du 5 Mai 2015 est en cours de renégociation…

 

Tiens donc… ?

Une année et quelques mois à peine après son extension à toute la branche, les partenaires sociaux ont décidé, toujours sans informer les principaux intéressés (ni demander leurs attentes…) de renégocier cet Accord ?

Que pouvons nous en déduire ?

Renégociation de l’ Accord du 5 Mai 2015: Hasard, peur ou nécessité ?

Hasard ?
Lors de nos vœux de fin d’année en date du 14 Décembre 2016, nous évoquions la possibilité d’une renégociation…

Pour rappel, la FPACS a dénoncé cet accord auprès du Conseil d’état. Nous avons eu un refus sur l’urgence de la suspension de l’accord du 5 Mai 2015 au Conseil d’État mais en aucun cas, un rejet de l’affaire…

Nous attendons la date d’audience pour l’annulation sur le fond. Celle-ci devrait être fixée dans les prochains mois… 

Une renégociation avec annulation des points litigieux, viendrait à point, et rendrait caduque nos demandes.

Peur ? 

De voir le Conseil d’état statuer en faveur de notre association de professionnels contre ces organisations bardées d’une ribambelle d’avocats ?

Nécessité ?

De renégocier un accord injuste, dont certaines dispositions n’ont jamais été ni respectées ni appliquées.

Reste à savoir sur quels points seront portés ces renégociations…

Pour l’évolution,le bien-être de la profession cynophile, nous sommes prêts à collaborer, apporter nos idées et suggestions auprès des différents partenaires sociaux qui voudront bien de notre expertise de terrain.

Sans double langage ni surenchère revendicative absolument stérile et irréaliste…

Non pas pour prendre des places entre des chaises…

Mais avec de réels objectifs de défense des intérêts des Acteurs de la filière Cynophile. 
La FPACS n’est pas si mauvaise que ça et ne mord pas…
Elle est présente pour l’amélioration, la 
professionnalisation du secteur et non pas pour tirer quelques gloires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *