octobre, 2017

now browsing by month

 

Voici un article très intéressant:

Voici un article très intéressant:

l artifice, le costume pour l’ apprentissage à son importance, mais encore faut il l ’employé comme il le faudrait car le conditionnement tue le déconditionnement et vice-versa

Réalité de terrain ou réalité virtuelle :
Comment la formation cynophile aborde le déconditionnement pour les chiens de sécurité.

Depuis quelques temps, on voit fleurir sur les réseaux sociaux des vidéos ou des photos, plutôt spectaculaires de promotion de centres de formation et d’entraînement d’agents cynophiles de sécurité. Ces photos, vidéos mettent en scène un apache ou homme d’attaque mais pour le travail en sécurité avec chien, je préfère le terme apache et cet ainsi que je nommerai celui qui a pour rôle de jouer au méchant et qui va subir l’assaut du chien…et de son équipier. Il est vêtu d’un costume de mordant sur lequel il porte des vêtements que chacun peut porter dans la vie courante. Cet exercice s’appelle le déconditionnement civil, pourquoi le pratique t’on ? Pour permettre à l’équipe cynophile de sécurité de s’approcher au mieux de la réalité de terrain et de savoir faire face le jour j lors d’une intervention. En fait pour faire simple, l’objectif premier est que le chien puisse neutraliser par sa morsure un homme ou une femme dans un cas de légitime défense.
Il se pratique :
-avec du matériel de déconditionnement et non avec du matériel de conditionnement.Le matériel de conditionnement étant des manchettes- jambière, costume d’entraînement à compétition en toile polycoton et le bâton claqueur.
-Le travail de mordant se fait d’une manière complètement différente voir inverse au travail de mordant classique type sport (ring, mondioring, campagne).
-Les apaches, les lieux, les ambiances et les scénarios doivent être variés.
Rien ne doit laisser présager un retour dans le conditionnement et tout effet de surprise doit être encouragé dans la stricte limite de coller au plus proche de la réalité.L’apache doit être un vrai acteur et le moniteur doit mettre en scène un exercice complètement crédible du point de vue du scenario et de la gestion de l’intervention.
Tout à été travaillé en amont, et le déco comme on dit pour déconditionnement à ne pas confondre avec le terme anglais decoy qui est utilisé pour le mordant dans la toile, est la pour finaliser l’apprentissage de l’équipe cynophile de sécurité et se préparer aux situations réelles donc devenir opérationnelle.

Donc revenons aux photos vidéos qui tournent sur les réseaux sociaux ou sur des sites de centre de formation cynophile, je me dis qu’il y a un problème, un gros problème pédagogique.

Qui connaît vraiment le déconditionnement , je me pose vraiment la question? Moi je vois :
-du mondioring avec un homme d’attaque qui a revêt des habits civils par dessus son costume de toile.
-Des prises qui ne servent à rien, car non neutralisantes, des prises de sport en somme.
-Des chiens en libre ….
-Des attaques face à des armes où le chien n’a aucune chance de s’en sortir indemne.
-Des techniques et des stratégies inexistantes ou dangereuses.
Le couteau étant l’arme la plus dangereuse car ingérable, même avec un gilet de protection pour le chien, celui ci risque la mort dans 90% des cas, alors restons lucides et arrêtons de fabriquer des Zorros car « un héros mort , c’est un zéro » (Oxmo.P).
Les équipes sont montées, je dirai même gonflées dans la toute puissance, alors qu’ intervenir en toute sécurité nécessite une bonne dose de confiance en soi mais surtout une bonne dose d’humilité.

Avis aux formateurs adeptes de « l’artifice », ne vous engagez pas dans quelque chose que vous ne maîtrisez pas il en va de la vie d’ agent et de chien. Le démonstratif, le spectaculaire, l’esbroufe c’est pour la télé et le cinéma, et les égos mal gérés ; les agents cynophiles, eux n’ont pas besoin que l’on leur vende du rêve mais plutôt des techniques simples et efficaces qui leur permettront de pratiquer leur métier en toute sérénité. Intervenir et devoir faire mordre au civil dans le cadre professionnel est une action lourde de conséquence pour le binôme que lui seul devra assumer.

On ne travaille pas un chien qui va patrouiller dans la rue ou sur des sites comme un chien qui fait du sport de défense.

Mais heureusement, aujourd’hui on peut vanter la qualité des formations et des centres via les normes des certificateurs SGS et consort, mais au lieu de se focaliser sur les moyens, il serait peut être plus judicieux de fabriquer un examen final réaliste, équitable et sous contrôle direct du CNAPS.

J’ai eu la chance de rencontrer, il y a une douzaine d’année, un fin connaisseur, Christian Flinois qui m’a transmis les bases et les ficelles de cette spécialité du déco et de l’intervention avec chien, et c’est en toute logique que je transmets à nouveau à qui fait l’effort de vouloir découvrir et apprendre.
Je ne suis pas le seul et il y en a d’autre, heureusement ; à vous de fouiner car ils ne sont pas pléthore.
Je tiens tout de même à rappeler que le déco est une discipline qui peut être dangereuse et douloureuse pour l’apache et qu’elle doit être pratiquée par des chiens fortement disciplinés et obéissants pour éviter tout risque d’accident et encadrée par un capacitaire du dressage des chiens au mordant averti.

Guillaume Arnaud Kerberos K9.
Président d’ Inter Action Canine.
Expertise en solutions réalistes de formation cynophile.

Source: https://www.facebook.com/Inter-Action-Canine-1874395606148927/

Mis au point!

 

Information

Suite à l’article de Pedro dont nous saluons son sérieux et la pertinence de ses articles et ses connaissances dans le chien,

Nous précisons qu’en principe il faut l’aval du bureau fpacs pour mettre un article là il y a eu un léger oublie que nous comprenons sans problème.

Cependant bien que nous déplorons le message d’One voice, la fpacs fait savoir que nous n’avons pas à nous occuper des problèmes de la Scc et leurs concours ou sports.

Nous avons trop de problèmes dans la sécurité privée pour nous occuper des autres associations ou structure canine.

En effet, nous estimons que notre objectif premier est la sécurité cynophile, nous avons vu depuis des années des magouilles avec des centres de formations, faux diplômes, diplômes donnés pour garder les financements au plus haut l’année prochaine en fonction des statistiques.

Avec le terrorisme il y a une nouvelle opportunité pour les centres de formation celle du chien d’explosifs malheureusement à ce jour il n’y a plus de titres au Rncp pour ceci donc on a deux solutions Biscarosse (Dgac) ou centre privé en centre privé il faut malheureusement rester vigilant car certains centres voient en cela le nouvel eldorado mais comment peut-on vendre un chien explosif ou une formation sans avoir une réelle expérience là-dedans, nous avons vu certaines dérives avec des chiens diplômes.

Notre choix s oriente sur un diplôme privé inscrit au Rncp ou ayant une reconnaissance à l étranger, Biscarosse reste bien sur l élite sur les aéroports mais il ne faut surtout pas mélanger le secteur privé et Biscarosse nous refusons le monopole.

Nous refusons donc de rentrer dans les conflits d’One voice et Scc Ring et nous nous consacrons sur la vraie préoccupation la sécurité privée, centre de formation et agent de sécurité.

Le président et le bureau exécutif

 

Le programme de dressage Ring doit survivre !

Suite à la polémique de One Voice soulignant d’hypothétiques maltraitances filmées opportunément lors d’entraînement de chiens en club de Ring, nous devons défendre ce programme de sélection génétique, qui produit les futurs chiens d’utilisation. Nous sommes dépendants de cette sélection d’élevage, et on ne peut laisser disparaître un tel programme sous peine de voir dégénérer des races de travail et devenir totalement inadaptées au travail de patrouille et sécurité. Des chiens tels que le Malinois, ne se sont pas faits seuls en suivant une succinct conformité au standard, non c’est un travail de sélection sur le terrain qui a amené le chien 100% travail que l’on connaît aujourd’hui !

Le Ring n’est pas un sport ou un loisir, c’est un outil de sélection d’élevage qui vise la promotion des meilleurs chiens de travail, et qui fait ressortir les qualités extraordinaires que l’on connait aujourd’hui et qui sont l’héritage d’un siècle d’études sur ces lignées.

Il s’agit certainement d’un buzz de One Voice afin de promouvoir son association, mais restons vigilants, car la SCC prend au sérieux ce type d’avertissement donnant une mauvais image de la cynophilie en France.