Voici un article très intéressant:

Voici un article très intéressant:

l artifice, le costume pour l’ apprentissage à son importance, mais encore faut il l ’employé comme il le faudrait car le conditionnement tue le déconditionnement et vice-versa

Réalité de terrain ou réalité virtuelle :
Comment la formation cynophile aborde le déconditionnement pour les chiens de sécurité.

Depuis quelques temps, on voit fleurir sur les réseaux sociaux des vidéos ou des photos, plutôt spectaculaires de promotion de centres de formation et d’entraînement d’agents cynophiles de sécurité. Ces photos, vidéos mettent en scène un apache ou homme d’attaque mais pour le travail en sécurité avec chien, je préfère le terme apache et cet ainsi que je nommerai celui qui a pour rôle de jouer au méchant et qui va subir l’assaut du chien…et de son équipier. Il est vêtu d’un costume de mordant sur lequel il porte des vêtements que chacun peut porter dans la vie courante. Cet exercice s’appelle le déconditionnement civil, pourquoi le pratique t’on ? Pour permettre à l’équipe cynophile de sécurité de s’approcher au mieux de la réalité de terrain et de savoir faire face le jour j lors d’une intervention. En fait pour faire simple, l’objectif premier est que le chien puisse neutraliser par sa morsure un homme ou une femme dans un cas de légitime défense.
Il se pratique :
-avec du matériel de déconditionnement et non avec du matériel de conditionnement.Le matériel de conditionnement étant des manchettes- jambière, costume d’entraînement à compétition en toile polycoton et le bâton claqueur.
-Le travail de mordant se fait d’une manière complètement différente voir inverse au travail de mordant classique type sport (ring, mondioring, campagne).
-Les apaches, les lieux, les ambiances et les scénarios doivent être variés.
Rien ne doit laisser présager un retour dans le conditionnement et tout effet de surprise doit être encouragé dans la stricte limite de coller au plus proche de la réalité.L’apache doit être un vrai acteur et le moniteur doit mettre en scène un exercice complètement crédible du point de vue du scenario et de la gestion de l’intervention.
Tout à été travaillé en amont, et le déco comme on dit pour déconditionnement à ne pas confondre avec le terme anglais decoy qui est utilisé pour le mordant dans la toile, est la pour finaliser l’apprentissage de l’équipe cynophile de sécurité et se préparer aux situations réelles donc devenir opérationnelle.

Donc revenons aux photos vidéos qui tournent sur les réseaux sociaux ou sur des sites de centre de formation cynophile, je me dis qu’il y a un problème, un gros problème pédagogique.

Qui connaît vraiment le déconditionnement , je me pose vraiment la question? Moi je vois :
-du mondioring avec un homme d’attaque qui a revêt des habits civils par dessus son costume de toile.
-Des prises qui ne servent à rien, car non neutralisantes, des prises de sport en somme.
-Des chiens en libre ….
-Des attaques face à des armes où le chien n’a aucune chance de s’en sortir indemne.
-Des techniques et des stratégies inexistantes ou dangereuses.
Le couteau étant l’arme la plus dangereuse car ingérable, même avec un gilet de protection pour le chien, celui ci risque la mort dans 90% des cas, alors restons lucides et arrêtons de fabriquer des Zorros car « un héros mort , c’est un zéro » (Oxmo.P).
Les équipes sont montées, je dirai même gonflées dans la toute puissance, alors qu’ intervenir en toute sécurité nécessite une bonne dose de confiance en soi mais surtout une bonne dose d’humilité.

Avis aux formateurs adeptes de « l’artifice », ne vous engagez pas dans quelque chose que vous ne maîtrisez pas il en va de la vie d’ agent et de chien. Le démonstratif, le spectaculaire, l’esbroufe c’est pour la télé et le cinéma, et les égos mal gérés ; les agents cynophiles, eux n’ont pas besoin que l’on leur vende du rêve mais plutôt des techniques simples et efficaces qui leur permettront de pratiquer leur métier en toute sérénité. Intervenir et devoir faire mordre au civil dans le cadre professionnel est une action lourde de conséquence pour le binôme que lui seul devra assumer.

On ne travaille pas un chien qui va patrouiller dans la rue ou sur des sites comme un chien qui fait du sport de défense.

Mais heureusement, aujourd’hui on peut vanter la qualité des formations et des centres via les normes des certificateurs SGS et consort, mais au lieu de se focaliser sur les moyens, il serait peut être plus judicieux de fabriquer un examen final réaliste, équitable et sous contrôle direct du CNAPS.

J’ai eu la chance de rencontrer, il y a une douzaine d’année, un fin connaisseur, Christian Flinois qui m’a transmis les bases et les ficelles de cette spécialité du déco et de l’intervention avec chien, et c’est en toute logique que je transmets à nouveau à qui fait l’effort de vouloir découvrir et apprendre.
Je ne suis pas le seul et il y en a d’autre, heureusement ; à vous de fouiner car ils ne sont pas pléthore.
Je tiens tout de même à rappeler que le déco est une discipline qui peut être dangereuse et douloureuse pour l’apache et qu’elle doit être pratiquée par des chiens fortement disciplinés et obéissants pour éviter tout risque d’accident et encadrée par un capacitaire du dressage des chiens au mordant averti.

Guillaume Arnaud Kerberos K9.
Président d’ Inter Action Canine.
Expertise en solutions réalistes de formation cynophile.

Source: https://www.facebook.com/Inter-Action-Canine-1874395606148927/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *