Archives

now browsing by category

 

Centre de formation ou centre pour pigeonné ?

Conséquence de la récente législation imposant une certification spécifique aux agents conducteur de chien en sécurité privée, la formation d’agent cynophile ne s’est jamais aussi bien portée. Engrangeant des profits, pour le bien des centres de formations, elle cause également de graves préjudices dans certains cas, et à la FPACS, nous constatons la récurrence de problèmes liés à une formation trop juste ou totalement insuffisante. Hormis cela, nous avons pu constater également, qu’à l’issue, certains chiens avaient acquis une agressivité exacerbée et devenaient totalement incontrôlables. Des chiens devenus « incontrôlables » qui sont très vite repris par le centre de formation qui revend ensuite à des valeurs exponentielles des chiens de qualité médiocre faisant miroiter au nouvel acheteur un chien de qualité pour pouvoir acquérir le sésame : le titre d’agent cynophile.

Ainsi, un candidat a-t-il déboursé 2500 euros pour pouvoir acquérir un chien basique, qui ne possède pas toutes les bases du chien d’intervention et qui de plus avait de graves lacunes pour la fonction, mais dont le nouvel acquéreur ignorait réellement les défauts ! Il est inadmissible de voir de tels agissements au profit de centres de formations sans scrupules qui savent que le candidat à la certification ignore tout de la véritable valeur d’un chien et se laisse berner de la sorte.

Les titres enregistrés au RNCP ne se valent pas tous, et les disparités de niveau sont notables. On note ainsi, qu’un centre de formation qui avait choisi un titre RNCP d’agent cynophile, cessa de le délivrer au profit d’un autre cursus beaucoup plus simple et moins exigeant, le centre de formation pouvant engranger ainsi un maximum de candidats et de profit. Alors que la fonction à l’issue de la formation reste la même.

Encore une fois, la qualité ne prime pas, on cherche à maximiser un rendement à des fins pécuniaires et on se retrouve avec des agents cynophiles incapables, voir dangereux flanqués d’une certification tout ce qu’il y a de plus officiel, mais dont en réalité on sait que l’on donne un droit d’accès à la profession sans compétences tangibles.

Avec le risque terroriste actuel, la fonction d’agent cynophile requiert un minimum de professionnels compétents et chevronnés dans sa participation active à la sécurité des biens et des personnes, mais cette disparité et ces méthodes employées par certains centres de formation, nous amène à imposer un contrôle plus strict par une entité responsable tel que le CNAPS, et de créé enfin un véritable programme du chien d’intervention (le C.A.S.I, programme que nous avons élaboré à la FPACS en est un parfait exemple), avec notamment une refonte de la formation actuelle qui reste bien trop superficielle à l’instar d’autres cursus de la sécurité privée.

Formation Cynophile : un état alarmant !

Alors que les attentats du vendredi 13 novembre 2015 ont, soudain, sensibilisé le pays sur des besoins en matière de sécurité publique et privée, il apparaît alarmant de constater le peu de qualité actuel dans la branche cynotechnique et dont l’Etat pense devoir déléguer des responsabilités conséquentes de sécurisation à l’avenir.

Il est important de pouvoir compter sur les effectifs de sécurité privée qui fournissent un concours non négligeable dans la sécurisation et la protection des biens et des personnes, mais cela fait plusieurs années que nous alertons sur l’efficacité des formations cynotechniques et le recrutement des futurs agents cynophiles de sécurité. Il est regrettable de constater que bon nombre de futurs agents cynophiles se présentent en formation sans aucune attirance réelle pour le chien, et sans connaissance basique du monde canin. Plusieurs candidats ne cachent pas leur volonté de gagner mieux leur vie sans aucune envie particulière de vouloir travailler avec un chien, considérant même celui-ci comme un accessoire nécessaire à la profession uniquement. Or, le chien est un être vivant qui dépend vraisemblablement de son maître et conducteur, et cela implique sa responsabilité, ce qui semble souvent être négligé.
Certains pensant même qu’en achetant un chien « complet » au prix fort, pourront se reposer sur le savoir-faire de leur chien, à tort. Mais, ce qu’ils oublient c’est que le binôme est complémentaire ! Le chien d’intervention doit compter sur son conducteur pour l’aider dans la neutralisation d’un individu et ne pas regarder passivement comme dans un sport canin. Le chien ne fait pas tout, le conducteur doit participer activement en intervention et dans la prévention, notamment du point de vue sécurité de son animal et des facteurs l’entourant. Il doit y avoir obligatoirement une symbiose dans le binôme, sans cela pas de réussite dans la mission. Sans évoquer le nécessaire entretien, il en va de soi. Il ne s’agit pas d’un objet ou d’un outil de travail que l’on utilise pour intervenir et que l’on range ensuite dans un placard, mais d’un être vivant qui fluctue et dépend énormément de son maître et des conditions de son utilisation journalière.

Malheureusement, les formations actuelles ont tendance à baisser le niveau de leur cursus afin de pouvoir rendre la certification plus accessible au plus grand nombre, car l’on recherche à avoir plus de candidats et accessoirement de profits. Pour des raisons de facilitation, on a quasiment négligé la qualité de la formation et des futurs agents cynophiles.

La « spécialité » cynophile qui comme son nom l’indique est une spécialisation dans la fonction de conduite d’un chien d’intervention se doit de comporter des agents capables de conduire, d’entretenir et de maintenir la formation de leur chien. Pour cela, il est important de filtrer à l’entrée en formation de futurs agents cynophiles de sécurité, en imposant des tests pré-selectifs qui puissent garantir que le futur agent cynophile soit compétent et responsable dans la conduite et la connaissance d’un chien d’intervention.
On voit encore des agents cynophiles avoir peur de leur chien, négliger l’entretien et parfois devenir dangereux sur la voie publique par manque de compétences. A l’heure actuelle, les centres de formations ont régulièrement des candidats totalement inappropriés pour la spécialité cynophile et dont on constatera l’inefficacité en cas de véritable utilisation. De plus, les formateurs conscients de cela n’entraînent pas volontairement les chiens en déconditionnement, par peur de voir ces chiens mordre et devenir incontrôlables sur la voie publique parce que l’on sait que le candidat n’a aucune notion de responsabilité sur son chien.
Par conséquent des chiens non déconditionnés qui, face à un véritable danger ne pourront être utilisés en cas d’intervention avérée et fuiront devant une situation qu’ils ne connaissent pas, créant ainsi une menace supplémentaire.

Dans les conditions de menaces actuelles, il est impératif de relever ce niveau et d’exiger de véritables cynophiles en formation avec des chiens d’intervention véritablement opérationnels sur le terrain, sans pour autant réduire drastiquement les effectifs à un socle « d’élite » inabordable. L’important étant de relever le niveau à des exigences professionnelles satisfaisantes et plus crédibles.

Les pistes sont évidentes :

  • De « vrais » tests pré-sélectifs d’entrée en stage avec un minimum de connaissances en matière cynotechnique.
  • Entretien sur la motivation réelle du candidat à vouloir travailler avec un chien.
  • Formation et certification du chien d’intervention à l’instar de l’exemple hollandais et de l’association KNPV.
  • Certification de l’équipe cynophile par un jury spécialisé dépendant d’une association indépendante, dans un contexte réelle (examen théorique et pratique en situation semi-réelle).

Si l’état doit pouvoir compter sérieusement sur des équipes cynophiles privées aptes à intervenir et à répondre à des missions de sécurisation, il faut impérativement revoir la certification de cette spécialité qui reste à l’heure actuelle très en deçà des autres pays européens possédant de vrais spécialistes cynotechniques.

Accord du 5 Mai 2015 relatif aux conditions d’emploi d’Agent de Sécurité Cynophile: Analyse, Réflexions et Questionnement

Sans annonce, sans publicité et sans information préalable auprès des salariés concernés, il a été signé entre d’une part les organisations patronales SNES et USP, et d’autre part les syndicats de salariés CGT et SNEPS CFTC, un accord, le 5 Mai 2015 relatif aux conditions d’emploi d’Agent de Sécurité Cynophile.

ADHÉSIONS
Page1Page2Page3Page4
La FPACS n’a pas été consultée pour la rédaction de cet accord, son avis aurait pu éclairer les signataires sur la RÉALITÉ du travail d’Agent de Sécurité Cynophile, sa qualification, sa formation, ses conditions de travail et obtenir de réelles avancées cynophile en sécurité privée…

Analyse, réflexions et questionnement:

Puisque notre avis ne nous a pas été demandé, nous allons lire attentivement ce texte, l’analyser, le commenter, le questionner afin d’obtenir des réponses et des VRAIS résultats !

PRÉAMBULE:

Compte tenu, d’une part, des évolutions réglementaires relatives notamment aux conditions de qualification requises pour l’exercice de l’emploi d’agent de sécurité cynophile et, d’autre part, du souhait des parties signataires du présent accord de renforcer cette professionnalisation et de diminuer le recours à la sous-traitance, spécifiquement plus important dans ce type de prestations, les parties sont convenues des dispositions qui suivent :

Renforcer la professionnalisation des Agents de Sécurité Cynophiles et diminuer le recours à la sous-traitance plus importants dans ce type de prestation (on aurait pu rajouter la lutte contre le travail dissimulé) tel sont les objectifs de cet accord.

Bonne idée mais il y a comme un semblant de « déjà-vu » datant d’une dizaine d’année…

La première question qui vient à l’esprit est :

« Ces objectifs sont- ils réalistes et réalisables ? »

Continuons notre lecture, nous ferons un bilan détaillé plus tard…

Article 1er

 

Activité exclusivement concernée par le présent accord:

Le présent accord s’applique aux agents de sécurité cynophile affectés à des missions de surveillance relevant de l’annexe IV de la CCN des entreprises de prévention et de sécurité. En conséquence, les parties entendent expressément en exclure les activités cynophiles de détection, qui obéissent techniquement à d’autres finalités et conditions d’exercice.

Pour rappel: Annexe IV : Agents d’exploitation, employés administratifs et techniciens

Agent conducteur de chien de garde et de défense
Dernière modification: Modifié par avenant du 27 septembre 2002, étendu par arrêté du 23 décembre 2002 (JO du 4 janvier 2003)
Les agents d’exploitation conducteurs de chien de garde et de défense propriétaires de leur chien, âgé de 18 mois, tatoué et inscrit au registre de la société centrale canine bénéficient d’un remboursement forfaitaire correspondant à l’amortissement et aux dépenses d’entretien.
Le remboursement forfaitaire est égal à 0,61 € par heure de travail de l’équipe conducteur-chien.
Le remboursement est porté à 0,80 € lorsque le chien qui remplit les conditions précédentes fait l’objet d’un certificat de dressage délivré par un dresseur patenté ou un organisme officiel. Ce remboursement est porté à 1,06 € si le chien qui remplit l’ensemble des conditions précédentes est de plus inscrit au Livre des origines françaises et entraîné régulièrement dans un club canin (1).
(1) Les valeurs définies sont applicables au 1er janvier 2003.

 

« Les activités cynophiles de détection sont exclues car elle obéissent techniquement à d’autres finalités et conditions d’exercice… »


Quelles activités de détection ? Explosif, fumigène, humaine… Des précisions s’imposent…

Article 2 Aptitude à l’exercice de l’emploi d’agent de sécurité cynophile:

Pour exercer leur activité, les agents de sécurité cynophile doivent posséder la carte professionnelle spécifique à leur activité et répondre à toutes les conditions requises tant pour eux-mêmes que pour leur(s) chien(s), telles que prévues par la réglementation en vigueur spécifiquement pour cette qualification.

Petit piqure de rappel à l’attention de certains « centres de formation » du Référentiel de Formation Agent de Sécurité Cynophile:

OBJECTIFS DE LA FORMATION:

Obtenir un chien sociable obéissant et équilibré permettant au conducteur de chien d’assurer dans les meilleures conditions les missions qui lui sont confiées.

CONTENU DE LA FORMATION

(NB Pour les formations « PROTECTION les 6 modules ci après définis sont obligatoires, pour les formations « DETECTION » le module 5 « Défense du maître » n’est pas applicable)

MODULE 1: LEGISLATION/REGLEMENTATION:

Historique, Le chien dans la société. La société centrale canine, les papiers officiels, les textes relatifs à l’utilisation du chien et aux animaux dits dangereux, responsabilité civile et pénale du maître et de l’entreprise, notion d’arme par destination.

MODULE 2: CONNAISSANCE GÉNÉRALE DE L’ANIMAL: Hygiène corporelle, urgences cynophiles: Le retournement d’estomac,le coup de chaleur, les différentes blessures, les moyens de communication/psychologie canine, l’olfaction, l’audition, la vision, les postures corporelles, la nomenclature des races, morphologie et anatomie, le squelette, la dentition, les dysplasies, la vaccination, les maladies parasitaires, les maladies virales, les maladies bactériennes, la Psychologie canine, les matériels cynotechnique.

MODULE 3 : OBÉISSANCE- SOCIABILITÉ
Suite au pied en laisse, Suite au pied en laisse muselée, Suite au pied sans laisse, Maintien de position couchée, Position aux pieds, Sociabilité vis-à-vis de congénères et des humains, Rappel au pied, Franchissement d’obstacles.

MODULE 4: LA DÉTECTION

Développement des aptitudes sensorielles du chien (vue, ouïe, odorat) permettant la détection d’une personne sur un secteur préalablement défini, Détection de personne au sol et aérienne.

MODULE 5 : LA DÉFENSE DU MAITRE

Le débourrage, Le mordant au costume, Le mordant sur costume de déconditionnement, La défense du maître : frappe muselée, La cessation et rappel aux pieds

MODULE 6 : ENTRAINEMENT

Mise en situation sur des cas concrets de jour comme de nuit et dans différents environnements (usines, dépôts, bois etc…)

Page1_1Page1_4

 

Il est de la responsabilité de l’employeur de mettre en œuvre les moyens nécessaires au maintien régulier des compétences des équipes cynophiles.

 

C’est donc à l’employeur de mettre les moyens nécessaire au maintien régulier des compétences des équipes cynophiles !

Vrai Bonne Idée !!! C’est logique et normal… Cela aurait du être fait plus tôt !

Les Agents de Sécurité Cynophile devaient s’entraîner à leurs frais souvent en dehors de leurs heures de travail.

Dans la toute nouvelle fiche de cout de revient de l’Agent de Sécurité Cynophile, on voit apparaître à la ligne 8 – Formation continue dressage, 4 heures/ mois (soit 1 h/ semaine). Cela représente 40,19€/ mois/ Agent (0.245*151,67) facturé aux clients… Cette somme sera-t-elle réellement affectée à l’entraînement des Agents de Sécurité Cynophile ? Combien d’entreprise entraînerons effectivement leurs Agents ? Pendant les heures de travail ?

Cette obligation comporte en outre celle de soumettre à un test d’évaluation annuel le tandem homme-chien, réalisé sous la direction et le contrôle d’un spécialiste et réunissant les conditions requises par le cahier des charges établi par la branche professionnelle pour dispenser la formation au CQP cynotechnique.

Un test d’ évaluation annuel !

Une nouveauté intéressante (déjà pratiquée dans plusieurs pays Européens) qui soulève pas mal d’interrogations…

Quel genre de test ? Sur quel programme ?

Si on souhaite évaluer les Agents Cynophiles sur la base du référentiel cité plus haut (ce qui devrait logiquement être le cas…), on risque d’avoir de sacrés surprises concernant le taux de réussite…

Bien éloigné de celui affiché par les centre de formation historiques…

Chez un spécialiste indépendant est une bonne chose… Cependant il faut absolument des contrôles et des sanctions afin d’éviter les pratiques frauduleuses ! La FPACS propose d’ailleurs que ces spécialistes soit agrémentés et contrôlés par le CNAPS !

Afin de s’assurer que le test est bien effectué annuellement, le spécialiste devra remettre un exemplaire à l’Agent de Sécurité Cynophile, un à l’entreprise et un au CNAPS.

Tous auront un avis objectif sur des critères bien précis et pourront agir en conséquence au vue des résultats obtenus (entraînements spécifiques pour les exercices jugés insatisfaisants ou changement de chien)

Pour éviter la tentation de délivrer des attestations de complaisance et s’agissant de sécurité intérieure, on pourrait doubler (ou tripler) les sanctions du délit de fausse attestation sur l’honneur.

Ce Test d’Évaluation Annuel devrait, en principe, être à la charge de l’Employeur… Dans le cadre, d’un Agent de Sécurité Cynophile en CDI avec un seul employeur, ce sera simple… (quoique… Il est déjà difficile d’avoir ses recyclages SST ou SSIAP à jour dans certaines entreprises…).

Dans le cadre d’un Agent de Sécurité en CDD, ça risque d’être un peu plus compliqué… (un peu comme la visite médicale obligatoire tous les 6 mois pour les travailleurs de nuit…). Lequel de ses employeurs va financer ? Quels seront les recours des salariés en cas de non- respect par l’Employeur de cette disposition ?

Si l’Agent de Sécurité Cynophile doit être évalué annuellement, par mesure d’équité, TOUS les Agents de Sécurité (ADS, Rondier etc….) devraient également passer un test ! Une remise à niveau est prévue tous les 5 ans mais rien de contraignant pour eux entre temps… Et que se passera-t-il si le binôme échoue à l’évaluation ? Sera-t-il licencié ?

Article 3

Couverture des frais de santé canins:

Il est instauré un régime d’assurance mutuelle destiné à couvrir les frais de santé du chien. La prime d’assurance correspondante est acquittée par le salarié et fait l’objet d’une contribution de l’employeur suivant les conditions et modalités précisées dans le cadre du nouvel article 7 de la CCN dont la rédaction est l’objet de l’article 5 ci-dessous du présent accord.

Aucun système de mutuelle « canine » n’existant spécifiquement pour des chiens professionnels de sécurité, les signataires du présent accord ont recouru à l’expertise d’un cabinet de courtage, afin d’établir un cahier des charges et d’interroger de nombreuses sociétés d’assurance en vue de créer un tel régime pour les chiens d’agents de sécurité cynophile. Au jour du présent accord, un seul assureur a répondu à cette sollicitation en acceptant d’innover et de construire spécifiquement ce régime pour la profession.

Les conditions générales, tarifs de cette assurance ainsi que le livret-guide de présentation, de souscription et de fonctionnement du régime, qui sera diffusé à chaque agent de sécurité cynophile, figurent en annexes I, II, III, IV, V, VI (non publiées) au présent accord.

Un régime d’assurance mutuelle destiné à couvrir les frais de santé du chien !

Fausse bonne idée !

Il y a une dizaine d’année, les employeurs refusaient de prendre en charge les frais vétérinaires des chiens blessés, les frais d’achat et de formations d’un nouveau binôme en cas de décès au travail, les Agents devaient tout régler seul, s’ils ne pouvaient pas se le permettre, ils étaient licenciés…

Une ancienne Fédération de Maître- Chien avait suggéré la création d’une mutuelle avec un capital décès versés en cas d’accident ou de blessures.

Une idée innovante et spécifique aux métiers Cynophiles en Sécurité Privée proposée il y a 10 ans mais qui n’a jamais été développée !!! en 2006, la Convention Collective prévoit que les risques inhérents à cette activité sont couverts par la responsabilité civile souscrite par l’employeur (donc théoriquement les blessures ou la perte du chien accidentelle et son remplacement). Aucun système de mutuelle « canine » n’existant spécifiquement pour des chiens professionnels de sécurité mais pourquoi vouloir en créer une ? Il existe des mutuelles canine abordables qui couvrent déjà les chiens (de sécurité ou pas…) dans le cadre personnel en cas d’accident dans la vie domestique en plus de l’assurance responsabilité- civile habitation qui couvre les dommages causées par le chien dans le cadre privé…


Quel est ce cabinet de courtage qui a établi ce cahier des charges ? Que comprend-t-il ? Il est étonnant qu’il n’ait reçu qu’une seule réponse favorable d’innovation en matière d’assurance… Ce marché représentant plusieurs millions d’euros…


Quels sont les garanties, les montants des franchises et les montants des primes ? Une assurance décès est-elle prévue ?

Bon nombre d’assurances couvrent jusqu’à une certaine limite d’âge, qu’est- il prévu pour nos binômes qui devraient profiter d’une retraite bien méritée vers les 8/9/10 ans maxi et qui devraient vivre jusqu’à 12/13/14/15 ans ? L’euthanasie ? Une urne funéraire ? L’abandon ?

Comment pouvoir les entretenir, les maintenir dans des conditions compatibles avec leur espèces ?


Si un Agent de Sécurité Cynophile détient plusieurs chiens sur sa carte professionnelle, il devra justifier de plusieurs mutuelles et ne compter que sur UNE contribution de l’employeur (dont nous verrons le montant plus tard…) ?

Il serait logique et juste de rémunérer TOUS les chiens inscrits sur la carte professionnelle car l’ Agent de Sécurité Cynophile les entretient, les nourrit…


Au nom de la concurrence et du libre choix, vouloir nous imposer UNE seule mutuelle obligatoire pour tous, ne nous semble pas être une bonne idée…

Article 4

Indemnité forfaitaire d’amortissement et d’entretien du chien:

Le nouveau montant horaire unique de l’indemnité forfaitaire d’amortissement et d’entretien du chien, prévue dans le cadre du nouvel article 7 de la CCN dont la rédaction est l’objet de l’article 5 ci-dessous, est le résultat obtenu par les signataires des présentes d’un décompte exhaustif et détaillé de tous les postes concourant aux coûts d’investissement et d’entretien du chien (achat, nourriture, dépenses de santé, matériel professionnel, mutuelle) réalisé avec le concours de spécialistes. Ce décompte et le mode de calcul de l’indemnité horaire figurent en annexe VII au présent accord (non publiée).

Un nouveau et unique montant horaire !

(nous verrons le montant au prochain article…)

Vrai Fausse Bonne Idée…

Pour rappel à ce jour: 3 montants différents en vigueur (0.61€, 0.80€ et 1.06€) inchangés depuis 2003 avec une distinction entre chiens inscrits au LOF et ceux non LOF…

Parlons du Livre des Origines Français et de la Société Centrale Canine…

Une des caractéristiques du LOF est la présence de traçabilité et l’exactitude de l’identité d’un chien avec ses ascendants… Ils sont « sélectionnés » selon leurs aptitudes naturelles et leur capacité à reproduire des descendants ayant les mêmes caractéristiques…

Pourquoi les chiens inscrits au LOF, formés et diplômés en Sécurité Privée ne sont- ils par encore reconnus comme « Chien de Travail » ?

Un chien LOF breveté en Ring, RCI ou toute autre discipline incluant du mordant est considéré comme Chien de Travail lors d’une exposition canine…

Alors pourquoi un chien LOF, inscrit sur la carte professionnelle de l’Agent de Sécurité Cynophile qui « travaille » ne pourrait pas être jugé en concours comme tel ? Ses caractéristiques physiques et ses aptitudes naturelles sont différentes des chiens engagés en classe ouverte, les critères de sélection d’une lignée d’un chien de sécurité sont différents des lignées de beauté ou de sport…

Il y a une section « administration » qui comprend la Sécurité Privée « animée » (qui a réellement besoin d’être « réanimée ») par le

, Président de l’UNAFOS…

Voir notre article


Nous ferons un autre article à ce sujet un peu plus tard… Continuons notre lecture
….

Article 5

Modification des dispositions de l’article 7 de l’annexe IV de la CCN:

Les dispositions de l’article 7 de l’annexe IV de la CCN sont annulées en totalité et remplacées par les dispositions suivantes :

« Article 7:

Agent de sécurité cynophile

7.1. Les agents de sécurité cynophile bénéficient d’une indemnité forfaitaire correspondant à l’amortissement ainsi qu’aux dépenses d’entretien, de matériel canin et de santé du chien. Cette indemnité minimum, basée sur une durée moyenne de vie professionnelle de 6,5 ans et calculée en incluant la nécessité de renouveler le chien à l’issue de cette durée moyenne, est égale à 1,13 € par heure de vacation effectuée par l’équipe homme-chien.

Le détail de l’ensemble des coûts et dépenses ci-dessus mentionnés, qui aboutissent à la détermination du montant indemnitaire précité et qui ont fait l’objet d’un recensement exhaustif entre les parties signataires avec l’aide de professionnels, figure, à titre de justificatif et de référence, en annexe au présent accord.

 

Cette indemnité sera annuellement réévaluée au 1er janvier de chaque année par application du taux d’évolution de l’indice des prix à la consommation (mensuel, ensemble des ménages, métropole, base 1998), nomenclature COICOP : 09.3.4, “Animaux d’agrément, y compris services vétérinaires et autres services”.

La première réévaluation interviendra pour la première fois au jour de l’entrée en vigueur du présent accord en fonction du dernier indice connu, l’indice retenu comme référence au moment de la signature étant celui du mois de décembre 2014 au niveau de : 131,76.

7.2. Les agents de sécurité cynophile bénéficient d’un régime de branche couvrant les frais de santé canine spécifiquement exposés pour leurs chiens.

Décortiquons cet article qui parait compliqué et sortons la calculatrice, on va en avoir besoin… ce calcul n’est valable que pour ceux étant en CDI (théoriquement et mathématiquement…:)

Nouvelle Prime pour tous: 6.5 ans de carrière* 1506.67/an*1.13= 11066.49€ d’indemnités

(sous condition d’être en CDI pendant 6.5 ans dans la même société… Ce qui est rarissime étant donné qu’il existe une prime d’ancienneté de 2 % après 4 ans d’ancienneté dans l’entreprise ; 5 % après 7 ans d’ancienneté dans l’entreprise ; 8 % après 10 ans d’ancienneté dans l’entreprise ;10 % après 12 ans d’ancienneté dans l’entreprise ; 12 % après 15 ans d’ancienneté dans l’entreprise, ce qui incite les entreprises à licencier… préférant embaucher de la « chair- fraîche » résignée plutôt que de faire évoluer les Agents en place, pour preuve un Turn-over très important dans la profession (environ 60%….)

11066.49€ sur 6.5 ans, ça peut paraître beaucoup…mais divisé par 78 cela représente en réalité 141.88€/mois, la prime de chien n’étant pas versée lors des congés payés, les jours d’absence en cas de maladie, accident de travail de l’Agent de Sécurité Cynophile ou de son chien… Pour payer la mutuelle unique obligatoire, entretenir; nourrir, vacciner, vermifuger, fournir des conditions dignes de transport, de maintien de TOUS NOS CHIENS (on y reviendra plus tard…), de la nécessité de les renouveler et à la condition d’avoir un emploi à temps plein sans période de chômage ! Ah oui… C’est vrai, le chômage n’existe pas en Sécurité Privée… C’est le plein emploi et il y a une pénurie d’ Agents…

calculée en incluant la nécessité de renouveler le chien à l’issue de cette durée moyenne

Nous noterons ici que la durée moyenne est fixée à 6.5 années de carrière, conventionnellement la prime n’est versée qu’à partir du moment où le chien atteint ses 18 mois…

Donc à partir de 8 ans (en moyenne), il est nécessaire de renouveler le chien !

Le détail de l’ensemble des coûts et dépenses ci-dessus mentionnés, qui aboutissent à la détermination du montant indemnitaire précité et qui ont fait l’objet d’un recensement exhaustif entre les parties signataires avec l’aide de professionnels, figure, à titre de justificatif et de référence, en annexe au présent accord

Nous n’avons pas trouvé les annexes de cet accord recensant le détail des coûts et des dépenses…
Qui sont les professionnels participant à ce calcul ?
La FPACS n’a pas été consultée… Nous souhaitons avoir plus de détails et voir ses justificatifs !

Cette indemnité sera annuellement réévaluée au 1er janvier de chaque année par application du taux d’évolution de l’indice des prix à la consommation (mensuel, ensemble des ménages, métropole, base 1998), nomenclature COICOP : 09.3.4, “Animaux d’agrément, y compris services vétérinaires et autres services”.

La première réévaluation interviendra pour la première fois au jour de l’entrée en vigueur du présent accord en fonction du dernier indice connu, l’indice retenu comme référence au moment de la signature étant celui du mois de décembre 2014 au niveau de : 131,76

Il était temps !!! Aucune disposition ne prévoyait l’évolution de la prime de chien inchangée depuis 2003… Elle va donc être réévaluée annuellement sur la base du taux d’évolution de l’indice des prix à la consommation

Ressortons la calculette…

Le remboursement forfaitaire est égal à 0,61 € par heure de travail de l’équipe conducteur-chien, cette indemnité augmenterait théoriquement de 85% (cette indemnité est devenue inadaptée par l’obligation de suivre une formation avec son chien et les chiens étant « dressés » pour la plus part d’entre eux.).

Le remboursement est porté à 0,80 € lorsque le chien qui remplit les conditions précédentes fait l’objet d’un certificat de dressage délivré par un dresseur patenté ou un organisme officiel. Cette indemnité augmenterait théoriquement de 41.25%.

Ce remboursement est porté à 1,06 € si le chien qui remplit l’ensemble des conditions précédentes est de plus inscrit au Livre des origines françaises et entraîné régulièrement dans un club canin (non affilié à la SCC ndlr). Cette indemnité augmenterait théoriquement de 6.6%. On notera ici que la convention collective n’est pas à jour face à l’évolution de la réglementation sur le dressage au mordant depuis le 26 Octobre 2001.

Art. 8. – Le dressage au mordant et l’entraînement des chiens, qu’ils soient de race ou non, utilisés dans le cadre des entreprises de gardiennage, surveillance ou transport de fonds ou pour la formation à ces métiers, sont assurés dans les conditions fixées par le présent arrêté :

– soit par les entreprises elles-mêmes ou les établissements de formation, et seulement pour les chiens qui y sont utilisés ;

– soit par les établissements exerçant une activité de dressage des chiens à titre commercial, telle que mentionnés au IV de l’article L. 214-6 du code rural (donc un professionnel)

 

Si on se réfère à l’Indice des prix à la consommation (mensuel, ensemble des ménages, métropole, base 1998) – Nomenclature COICOP : 09.3.4 – Animaux d’agrément, y compris services vétérinaires et autres services pour calculer l’évolution du montant de la prime d’entretien du chien (théoriquement…).

Indice 2003: 109.00
Indice 2015: 131.70

Soit une variation de +22.70 points.

Si l’on multiplie 0.61€, 0.80€ et 1.06 en vigueur en 2003 par 22.7% d’augmentation, on obtient les résultats suivants:

0.75€
0.98€
1.30€

Comparons ces chiffres qui, logiquement, devraient s’appliquer avec les 1.13€ proposés et les primes actuelles telles que définies dans la Convention Collective… + 50%, +15% et -11%…

7.2. Les agents de sécurité cynophile bénéficient d’un régime de branche couvrant les frais de santé canine spécifiquement exposés pour leurs chiens.

Création d’un régime de branche couvrant les frais de santé

Quels frais de santé ? Prise en charge des vaccins annuels ? des frais dentaires ? en cas de maladie ?

L’indemnité prévue au paragraphe 7.1 ci-dessus incluant une contribution de l’employeur au coût d’adhésion à ce régime, les agents de sécurité cynophile justifieront semestriellement à l’égard de leur employeur du paiement bi- annuel de leur prime, effectué auprès du gestionnaire du régime.

L’employeur sera fondé à suspendre le paiement de l’indemnité prévue à l’article 7.1 ci-dessus tant que le salarié ne produira pas cette justification.

Il faudra donc fournir un justificatif tous les 6 mois sous peine de suspension de l’indemnité.

A titre transitoire, dans le cas de chiens déjà couverts par une assurance santé au moment de l’entrée en vigueur du présent accord, les agents cynophiles pourront attendre la survenance de la prochaine échéance de cette police individuelle pour souscrire au régime d’assurance mutuelle de branche énoncé au premier alinéa ci-dessus.

Pour cette période transitoire, ils devront néanmoins justifier de l’existence et de la validité en cours de cette assurance individuelle pour bénéficier du versement de l’indemnité horaire.

Ceux déjà assurés ailleurs pourront attendre d’adhérer… Ils devront fournir une preuve pour percevoir l’indemnité…

Qu’en est-il des garanties proposées par cette assurance mutuelle de branche? Beaucoup de mutuelles obligatoires dans les entreprises sont déjà exorbitante et offrent une mauvaise couverture…

7.3. En outre, compte tenu des contraintes particulières liées conjointement aux horaires de travail et au transport et à l’accompagnement du chien, il est attribué aux agents de sécurité cynophile une “indemnité de transport de chien” selon les conditions et modalités suivantes :

Cette indemnité est fixée en fonction de l’éloignement du domicile, sur la base de zones concentriques et sur justification de l’utilisation du véhicule personnel. Cette indemnité est versée pour les jours où l’agent s’est effectivement rendu à son travail pour accomplir une vacation avec son chien. Elle n’est donc pas due pour tout autre déplacement ne nécessitant pas la présence du chien.

Une indemnité de transport de chien sur justification de l’utilisation du véhicule personnel pour les jours où l’agent s’est effectivement rendu à son travail pour accomplir une vacation avec son chien !

Alors que le Code de la Sécurité Intérieure prévoit à l’ Article R613-4 : Les véhicules affectés aux activités mentionnées aux 1° et 2° de l’article L. 611-1 sont équipés d’un ensemble émetteur-récepteur radio-électrique, en bon état de fonctionnement, aux fins d’établissement de liaisons de sécurité. La raison sociale de l’entreprise figure de façon apparente sur chacun de ces véhicules…

La FPACS s’interroge sur cette indemnité de transport de chien…

A-t-elle été créée dans le but de « légaliser » l’utilisation des véhicules personnels des Agents de Sécurité Cynophile dans le cadre de leur travail comme c’est encore souvent le cas aujourd’hui ?

Par tous temps, qu’il pleuve, vente ou neige, un grand nombre de missions sont effectuées par des Agents dans leurs véhicules personnel n’ayant ni véhicule de société, ni radio- émetteur ni de locaux mis à leurs dispositions…

L’indemnité est exclusive de toute participation au paiement d’un titre de transport en commun pour le trajet domicile-travail.

Si vous prenez les transports en commun et que votre employeur participe au paiement du titre de transport, vous ne pourrez prétendre à cette indemnité…

Le barème qui suit est basé sur une référence de kilométrage pour un aller simple. Les valeurs correspondantes en euros sont applicables à un aller-retour rendu nécessaire par la planification,

DISTANCE ALLER SIMPLE: De 0 à 15 km, De 16 à 30 km, De 31 à 50 km, Plus de 50 km

INDEMNITÉ POUR UN ALLER-RETOUR: 1,75€, 2,33€, 2,68€, 3,03€

Il faut comprendre par là: 1.75€ pour des déplacements de 0 à 30 km 2.33€ de 32 à 60 km et 2.68€ de 62 à 100 km, plus de 100 km ALLER-RETOUR 3.03€ !!!

à l’exclusion des allers-retours volontaires au domicile pour convenance personnelle.

Peu d’Agents de Sécurité Cynophile quittent leur poste et se rendent à leur domicile pour des convenances personnelles mais plutôt en cas d’ extrême- urgence….

Ce barème sera indexé sur l’évolution du barème annuel de l’administration, et ce à compter du premier jour du mois suivant l’entrée en vigueur du nouveau barème.

Cette indemnité devrait évoluer tous les ans.

Article 6

Effet:

Le présent accord prendra effet au plus tôt au 1er janvier 2016 ou, le cas échéant, le premier jour du mois suivant la date de publication de son arrêté d’extension au Journal officiel si celle-ci intervient postérieurement à cette date.

Prendra effet au plus tôt au 1° Janvier 2016 ou le premier jour du mois suivant la date de publication de son arrêté d’extension au Journal officiel…

Pour rappel, l’arrêté d’extension de l’accord du 9 janvier 2015 intégrant une hausse de 1.2% de l’ensemble de la grille de salaires pour 2015, est paru au JO le 9 juillet 2015 soit 6 mois plus tard…

Article 7

Durée. – Révision. – Dénonciation:

Le présent accord, conclu pour une durée indéterminée, pourra être dénoncé par lettre recommandée avec avis de réception par l’une ou l’autre des parties signataires en respectant un délai de préavis de 3 mois.

En cas de dénonciation, l’accord continuera à produire ses effets jusqu’à l’entrée en vigueur de l’avenant qui lui sera substitué ou, à défaut, pendant une durée de 1 an conformément à l’article L. 2261-10 du code du travail.

 

Une négociation sera organisée dans le mois de la signature de la dénonciation, afin de déterminer, le cas échéant, les nouvelles mesures de protection sociale.

La FPACS demande la création d’un avenant déterminant de nouvelles mesures de protection sociale plus favorable aux Agents de Sécurité Cynophile.

Cet accord signé instaurant des mesures inadaptées, inutiles et des obligations supplémentaires aux Agents de Sécurité Cynophile sans améliorer leurs conditions de travail ainsi que leur pouvoir d’achat.

Article 8

Extension. – Publicité

Le présent accord est édité en 15 exemplaires originaux pour remise à chacune des parties signataires et dépôt dans les conditions prévues aux articles L. 2231-6 et D. 2231-2 du code du travail.

Conformément aux dispositions de l’article L. 911-3 du code de la sécurité sociale, les parties signataires ont convenu de demander, sans délai, l’extension du présent accord.

En résumé, entraînements à la charge de l’employeur, évaluation annuelle, mutuelle santé obligatoire pour les chiens, création d’une prime de transport de chien au plus tôt au 1 er Janvier 2016…

Il aurait été judicieux de demander notre avis de professionnels et acteurs cynophile en Sécurité sur des sujets si importants…

Encore une fois, des dispositions sont prises sans aucune consultation des principaux concernés ce qui donne pour résultat des mesures inadaptées à la réalité du terrain !

Professionnaliser la Sécurité Privée est une bonne chose !

Au lieu d’obtenir des jetons de présence pour faire avancer la profession Cynophile, il serait souhaitable à l’avenir qu’un échange avec la FPACS soit instauré pour la défense des cynophiles, l’amélioration de leur conditions de travail et leurs qualifications !

Il ne suffit pas de posséder un caniche ou un bichon à la maison pour se prétendre un professionnel Cynophile et rédiger ce genre d’accord !!!

Alors à quand la publication au Journal Officiel ? Avant l’Euro 2016 ? Après ? Les paris sont ouverts !

Adhésions

RÉFORME DE LA SÉCURITÉ PRIVÉE

RÉFORME DE LA SÉCURITÉ PRIVÉE

La réforme de la sécurité privée a connu une nette avancée durant le mois d’août avec la validation par le Conseil constitutionnel de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques (loi macron) et de la loi relative au dialogue social et à l’emploi (loi Rebsamen). Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur vient de signer une circulaire assouplissant les règles d’emploi des agents doublement qualifiés S.S.I.A.P et sécurité privée.

Read the rest of this page »

Pros Cyno Versus Clubs Canins

pedro-300x300

Si les clubs canins demeurent le meilleur moyen de pouvoir accéder à des sports comportant du mordant et une excellente école quant à la compréhension de l’éducation et du dressage du chien, il ne faut pas oublier que leur rôle s’arrête uniquement à ces sports de mordant recensés par la CUN-CBG. L’activité de gardiennage, bien qu’ayant une représentation fantomatique au sein de la SCC avec le GT Administration qui représenterait les chiens d’intervention VP (voie publique) , n’est pas représentée à sa juste valeur et reste marginalisée par rapport aux activités sportives de la SCC. Ainsi, il n’est pas étonnant de constater que la SCC voulant maîtriser toutes les activités canines a créé le GT administration afin d’avoir une mainmise sur le secteur privé du chien de gardiennage, mais le résultat est sans appel : aucune décision majeure n’a été apportée par ce discret groupe de travail de la CUN-CBG dans le secteur privé.

On se souvient du fameux B.C.U (brevet du chien d’utilité), dont j’avais pu extraire le programme et que vous pouvez Télécharger ici qui semblait initier un avenir prometteur dans la formation du chien d’intervention privé.

Curieusement, ce programme n’a jamais vu le jour, on a même nié l’existence de l’ébauche d’un tel programme ; pourtant, j’ai extrait ce programme d’un PV de la CUN-CBG datant du 12 février 2008.

  1. Après plusieurs modifications, le contenu du BCU a été approuvé par tous les membres du GTA.

Tous les exercices prévus dans le BCU prennent en compte, la législation en vigueur et le minimum requis qui semble être nécessaire à la maîtrise ainsi que le contrôle de l’animal.

Brevet de Chien D’utilité

Destiné au Conducteur de Chien de Défense

  1. Objectif de cette évaluation

L’objectif général de cette évaluation est de juger les capacités professionnelles des Agents Conducteur de Chien de Défense ainsi que de contrôler la maîtrise de l’animal par son maître.

Lors de cette évaluation, sont jugées la prestation individuelle du chien, du maître de même que la cohésion de l’équipe.

Pour être jugés aptes, les Conducteurs ainsi que leurs chiens devront satisfaire aux critères précisés dans le règlement de l’épreuve.

  1. Règlement général

  1. Si l’équipe cynotechnique a satisfait aux épreuves le jury lui délivrera le Brevet de Chien d’Utilité. Ce Brevet à une durée de validité de deux ans

  2. Les équipes seront jugées par des membres issus du corps d’experts, habilités à évaluer les épreuves de travail incluant du mordant, mis à disposition par la Société Centrale Canine

  3. Le jury est seule habilité à délivrer ce Brevet.

  4. L’évaluation pour l’obtention de ce brevet de chien d’utilité sera mise en œuvre sur un des 1400 centres d’éducation et d’utilisation répertoriés dans les différentes préfectures.

  5. La première inscription des équipes à cette évaluation est sous la responsabilité des conducteurs de chien.

  6. L’inscription au renouvellement (validité deux ans) de cette évaluation est placée est du ressort de l’entreprise utilisatrice de l’équipe cynotechnique ou de l’intéressé.

  7. Pour les entreprises propriétaires de leurs chiens, l’inscription est placée sous la responsabilité de la dite entreprise.

  8. L’évaluation devient caduque dès lors qu’il intervient un changement dans l’équipe. Dans ce cas la nouvelle équipe devra passer une nouvelle évaluation.

  9. Sont dispensées de la première évaluation toutes les équipes cynotechnique qui auront suivi une formation en matière de conduite de chien certifiée.

  10. Le maître de chien doit avoir en sa possession les matériels canins suivant (1 muselière enveloppant complètement le museau de l’animal – 1 collier plat – 1 laisse de 2 mètres de long ). Ce matériel devra être adapté à la morphologie de l’animal, dans un bon état général et devra permettre de conduire l’animal avec toutes les sécurités nécessaires.

  1. Motif de report d’emploi

  • Chien bagarreur (*)

  • Chien agressif (*)

  • Chien ayant peur des coups de feu (*)

  • Matériels canins non conformes

  • Mauvais état de santé apparent du chien

  • Chien non identifiable

  • Vaccination pas à jour

  • Absence de l’équipe lors de sa convocation

  • Non-respect des consignes

  • Résultat d’évaluation insuffisant

  • Non présentation du papier administratif non à jour

  • Papier administratif non à jour

(*) Concerne les chiens bagarreurs, agressifs et/ou ayant peur des coups de feu au point de devenir incontrôlables et de ne plus pouvoir travailler.

  1. Condition d’engagement

Le chien admis à participer à cette évaluation test doit :

  1. Etre inscrit dans la liste des chiens autorisés à travailler

  2. Etre identifiable par le biais d’un tatouage ou d’un transpondeur électronique.

  3. Etre vacciné obligatoirement minimum contre la rage,

La leptospirose, la maladie de Carré, l’Hépatite et la Parvovirose, sont fortement conseillés pour des raisons de contagiosité et de zoonose entre chiens.

  1. Le chien devra être âgé minimum de 18 mois (convention collectif)

  2. La carte d’identification du chien devra être au nom, soit du maître de chien propriétaire de l’animal, soit au nom de l’entreprise propriétaire de l’animal.

Ne sont pas admis à passer les tests

  1. Les chiens classés dans la première catégorie (loi 99~5 du 6 janvier 1999 relative aux animaux dangereux et errants et à la protection des animaux)

  2. Les chiens de deuxième catégorie pour lesquels les démarches administratives ne sont pas en règle (loi 99~5 du 6 janvier 1999 relative aux animaux dangereux et errants et à la protection des animaux)

  3. Les conducteurs de chiens qui se sont vu signifier un refus préfectoral d’exercer un métier de sécurité et les personnes qui ont été condamnées pour mauvais traitements à animaux.

  1. Contenu de l’épreuve à l’obtention du Brevet de Chien d’Utilité

Test de sociabilité pendant l’identification (*) du chien et la vérification des papiers.

L’équipe se présente au jury, maître en tenue de travail, chien muselé avec la muselière d’intervention, et lui présente tous les documents (carte d’identification, certificat de vaccination de l’animal, papiers administratifs pour les chiens de la deuxième catégorie, carte d’identité, l’autorisation préalable d’exercer un métier de sécurité ainsi que la convocation au test), pendant la vérification de ces documents et de l’identification de l’animal, qui devra se faire sans difficultés, le chien est positionné à coté de son maître et ne doit en aucun cas agresser le jury, le maître doit avoir en permanence le contrôle de son animal, dans le cas contraire et/ou si les documents ne sont pas en règle l’équipe n’est pas autorisée à suivre le test et devra se représenter à une autre convocation.

(*) Identification sert à contrôler si les numéros, du transpondeur électronique ou du tatouage, qui sont inscrit sur les papiers du chien correspondent réellement au chien qui est présenté, la vérification se fera soit par le biais d’un lecteur de transpondeur électronique ou par la lecture en visuel de l’identification qui sera tatouée sur l’animal

Immobilité collective chien muselé.

Sous les ordres du jury, l’ensemble des concurrents se rend à un endroit désigné, chiens muselés et tenus en laisse. Les concurrents s’alignent sur un rang, puis sur l’ordre des juges, enlèvent la laisse, mettent leur chien « couché ».

Après avoir ordonné « reste », ils quittent le terrain au pas normal pour se rendre à un endroit déterminé d’où ils ne peuvent être vus des chiens.

Les chiens doivent rester tranquillement couchés pendant deux minutes comptées à partir du moment où les maîtres cessent d’être visibles des chiens.

Sur ordre du jury, et dans les conditions fixées par celui–ci, les maîtres, toujours au pas normal et en silence, rejoignent leurs chiens. L’exercice n’est terminé que lorsqu’ils reçoivent l’ordre de se remettre au pied. Ils quittent le terrain en bon ordre, chiens en laisse.

Cet exercice permet de contrôler.

  1. La sociabilité de l’animal envers ses congénères.

  2. Le niveau de dressage de l’animal.

Franchissement d’une haie de 0.80 mètres
Le chien doit franchir une haie naturelle et/ou artificielle de 0.80 mètres avec ou sans aide de la part de son maître (sans contact avec l’animal) Cet exercice permet surtout d’évaluer le potentiel physique de l’animal (suspicion de dysplasie, problème articulaire, etc…).
4. Suite au pied en laisse chien muselé avec coups de feu

Le maître conduit son chien en laisse, à l’emplacement de départ fixé par les juges.

Le chien doit suivre son maître sans s’occuper de sa muselière, l’épaule à hauteur du genou. La laisse doit être détendue La suite au pied s’exécute au pas normal et comprend trois changements de direction (à gauche, à droite et demi–tour).

Le maître s’arrête une fois au milieu de la 2ème branche et après le demi–tour.

Chaque branche doit faire au minimum 20 pas.

Cet exercice permet de contrôler

  1. Que le chien ne gêne pas le conducteur et n’entrave pas son déplacement.

Pendant la suite au pied 2 coups de feu avec un pistolet d’alarme de 6 ou de 9 mn seront tirés par un membre du jury à une distance minimum de 15 mètres de l’équipe cynophile

Cet exercice permet de contrôler

  1. Que le chien n’a pas d’appréhension aux détonations.

  2. La stabilité caractérielle.

  3. La parfaite maîtrise de l’animal par son maître.

5. Recherche et défense du maître chien muselé

A un endroit désigné par la commission, le maître, met son chien en condition et part pour une recherche en laisse. L’animal sera tenu en laisse longue et muselé.

A une distance d’environ 20 mètres, un individu sera mis dans une cache fermée et non visible de l’équipe au moment du départ de cette dernière. L’individu sera revêtu des protections adéquates à un travail de muselière et devra être silencieux le temps que ce denier n’est pas découvert par l’équipe cynophile.

Dés que l’équipe a détecté l’individu le conducteur de chien interpelle l’individu, le fait sortir de la cachette, effectue une palpation de sécurité (mesure de sécurité pour le conducteur de chien), le fait avancer vers lui, puis le remet au jury par une conduite dorsale.

Le chien devra rester vigilant tout le long de l’exercice et ne devra en aucun cas intervenir sur l’individu sans agression de la part de ce dernier. Le conducteur de chien devra interpeller l’individu de façon correcte et respectueuse.

Durant cet exercice, le maître est agressé. Cette agression a lieu :

  1. Soit lorsque l’individu avance vers l’équipe cynophile

  2. Soit pendant la conduite

  3. Soit pendant la palpation de sécurité

Ce moment est choisi par le jury, il est le même pour tous les concurrents. Le chien doit immédiatement et de lui–même défendre son maître par une réaction franche et sans équivoque.

Une fois l’individu neutralisé le maître reprend le contrôle de son animal et remet son chien en vigilance.

Cet exercice permet de contrôler

  1. Que le chien est en mesure de se servir de ses qualités sensorielles,

  2. Que le chien est apte à pouvoir défendre son maître dans des situations conflictuelles ou ce dernier est dans l’incapacité de commander la riposte.

  3. Que le chien possède un retour au calme nécessaire à l’emploi à un métier de sécurité ainsi qu’une parfaite maîtrise de ce dernier par le conducteur.

  1. Epreuve de courage et de maîtrise

(Référence = JO numéro 260 du 9 novembre 2001, arrêté du 26 octobre 2001 annexe 2, relatif a l’exercice de l’activité de dressage des chiens au mordant)

Le chien est à environ une dizaine de mètres de l’homme assistant, ce dernier fait face à l’animal et tire de coups de feu avec un pistolet d’alarme de 6 ou de 9 mn en direction de l’équipe cynophile (ce qui justifiera d’envoyer le chien en liberté afin d’intercepter l’individu). Une fois le chien lâché, l’homme assistant fait face à l’animal l’affronte en le menaçant avec son bâton « réglementaire » sans faire barrage, suite à une agression franche et caractérisée, le chien doit intercepter l’homme assistant par une prise franche. Lorsque le chien est en prise, l’homme assistant éprouve le courage de l’animal en lui donnant plusieurs « coups de bâton » sur les parties non sensibles du corps.

Lorsque le chien est en prise, le maître s’élance vers l’homme assistant. Arrivé à environ cinq pas, il commande sur ordre du jury la cessation et rappelle son chien au pied, l’animal a 5 secondes après le 1er commandement pour revenir vers son maître

Cet exercice permet de contrôler

  1. La parfaite maîtrise de l’animal par son maître en cas d’intervention et pendant des phases de mordant

  2. Le contrôle de l’obéissance du chien pendant des phases de mordant

  3. Le niveau de dressage et d’entraînement de l’animal

  4. L’aptitude de l’animal à réagir face à une agression

  1. Le caractère de l’animal

L’homme d’attaque pour cet exercice est revêtu d’un costume de mordant et ne doit pas avoir d’attitude ou un comportement susceptible de blesser l’animal. Le travail de l’homme d’attaque doit permettre au jury de vérifier si le chien est apte à intercepter un individu menaçant, de tester le courage de l’animal ainsi que la reprise du contrôle de la part de son maître.

Les clubs canins sont tributaires de la CUN-CBG, elle-même dépendante de la SCC recensant les sports canins et formant les entraîneurs et moniteurs habilités au mordant. Des activités réclamant une certaine technicité et des compétences en adéquation avec chacun de ces sports.
Mais il faut bien se rendre à l’évidence que leur formation dédiée exclusivement à l’assimilation d’un programme élaboré pour sélectionner et axer les qualités intrinsèques de chaque futur géniteur potentiel n’a qu’un but, celui de sélectionner et obtenir les meilleurs reproducteurs. Il en est autrement sur la voie publique et en intervention réelle.

Ceux qui ont pu découvrir les joies de l’intervention en VP avec les déclencheurs, les potentiellement dangereux, et les autres paramètres qui peuvent déstabiliser le chien savent qu’un dressage « mécanisé » et routinier sur la pelouse bien verte du club et face à un homme assistant équipé de son habituel costume ne servira aucunement à entraîner un véritable chien d’intervention.
Les viandards, les vrais civils, eux peuvent en manger du terrain, sans déconditionnement, mais ils se comptent sur les doigts d’une main. A contrario, un chien basique qui réclame justement un déconditionnement en règle en milieu urbain et sur des protections kevlar sous une tenue civile, devra passer par ce déconditionnement et par un dressage et un entraînement adéquat.

Et là, il n’y a pas d’alternative, les clubs canins qui ne sont pas habilités à fournir ce type d’entraînement, ne peuvent que laisser la place aux professionnels expérimentés et moniteurs cynotechniques habilités à entraîner de véritables chiens en VP.

Lorsque vous interviendrez réellement, vous ne pourrez que constater la différence : un chien de ring 3 qui vous file entre les jambes parce qu’il ne voit plus de costume d’attaque et que la personne en face est en état anormal d’ébriété, et un chien entraîné régulièrement en conditions semi réelles en déconditionnement, prêt à taper en « civil » et à intervenir au mordant le cas échéant.

Certification Interne

Certification Interne :

La Fédération vient de mettre en place une Certification Interne concernant le Chien de Patrouille, Chien Détection d’Explosif, Chien de Détection Stupéfiant et Chien de Détection Fumigène.

Read the rest of this page »

Le Chien Idéal pour le Gardiennage

Comme on peut le voir dans l’article : Les Races Autorisées en Sécurité Privée, il n’y a pas vraiment de race canine adaptée stricto sensu à la fonction de chien de surveillance. Aussi, et afin d’aiguiller le futur maître-chien, il convient de connaître d’abord la fonction et l’emploi du chien dans la fonction afin de déterminer la race et le chien qu’il convient d’utiliser.
Il n’y a pas une race qui soit « couteau suisse », chaque chien a son tempérament et il convient de ne pas négliger cet aspect. Chaque mission dans le gardiennage est différente et spécifique, et alors que l’on demandera de la vivacité et une certaine trempe à un chien en intervention, il n’en sera plus de même devant une banque où le calme et la patience sont de rigueur. En sécurité privée, la polyvalence est de rigueur, mais il ne faut pas faire l’amalgame avec un chien de patrouille des forces de l’ordre, où autre chien de l’administration.

Notre corporation est différente, de par son statut le maître chien de sécurité ne peut lâcher son chien et ne doit surtout pas le faire. Par conséquent, un chien qui escalade une palissade de 2m sera totalement inutile au binôme si le maitre ne peut pas le suivre.

Il faut faire une différence avec les sports canins qui comptent beaucoup d’exercices totalement inadaptés au chien de sécurité.

Voici une synthèse des fonctions du chien de surveillance que j’ai créé et on comprendra qu’il y a des races non autorisées au mordant par la SCC qui seraient efficaces dans bien des missions et a contrario bon nombre de chiens admis en épreuves sportives comportant du mordant totalement inadaptées dans ces missions.

A vous de juger…

Doc1-1024x724

Les Races Autorisées en Sécurité Privée

affiche-adriano-k9

 

A la F.P.A.C.S, nous avons constaté que l’unique texte législatif concernant l’utilisation et le dressage de chiens dans le domaine de la sécurité privée, est un simple accord de branche de la convention collective nationale des entreprises de prévention et de sécurité paru le 1er décembre 2006. En annexe de l’accord, et concernant les agents cynophiles, on peut lire ceci :

ANNEXE I.3
Agent de sécurité cynophile
Coefficient 140

… Pour l’exercice de l’activité de l’agent de sécurité cynophile sont exclues les races molossoïdes non soumises au travail par la société centrale canine ainsi que les chiens de type molossoïdes entrant dans la 1re catégorie définie par la législation en vigueur, et notamment les dispositions de la loi n° 99-5 du 6 janvier 1999 relative aux animaux dangereux et errants et à la protection des animaux.

 

Il convient de faire comprendre aux professionnels cynotechniques, que la liste des chiens admis en épreuves sportives comportant du mordant, n’est exclusivement dédié qu’aux chiens de loisirs et destinés à des sports canins. Et pour étayer cela, les textes en vigueur actuellement font une différenciation nette entre les deux disciplines; d’un côté le chien de sport et de l’autre le chien de gardiennage.

Et pourtant, il est assez fréquent de rencontrer des centres de formations se basant uniquement sur cette liste qui comporte d’ailleurs des chiens inaptes pour la fonction de chien de gardiennage. Il est évident qu’un Berger des Pyrénées, ou qu’un Puli n’auront pas le gabarit utile à la fonction.

En outre, l’accord du 1er décembre 2006 est également inapproprié, puisqu’il reste totalement inefficace dans le choix du chien de surveillance, et on peut se demander si l’accord a bien été écrit par un cynophile averti, car sur les 300 races de chiens que compte la F.C.I, et son pendant français la S.C.C, il y a la possibilité d’employer légalement des chiens totalement inadaptés au métier. On peut évoquer le Dalmatien, le Labrador, le Golden Retriever, etc…

La surveillance est une utilité à part entière, et faire un amalgame avec les sports canins est inapproprié. Il est impératif de revoir les races et surtout le type de chien apte à la surveillance et au gardiennage. Personnellement, j’évoquerais le cas du Fila Brasileiro, molossoïde du 2ème groupe qui a été classé d’office chien non soumis au travail et donc prohibé dans la fonction de sécurité privée. Un chien qui a fait l’objet de nombreux tests avec succès dans différentes fonctions de Police, armée et prison américaine.

La surveillance n’est pas un sport canin, elle a d’autres exigences et il est impératif de diviser ces deux modalités.

 

La précarité des TPE et PME

Avec la crise économique actuelle que nous traversons, il est souvent question de baisse des coûts et du coût de revient de l’Agent, en particulier de l’Agent cCnophile qui a un prix de revient significativement supérieur. On a eu tendance à vouloir incriminer les grands structures multinationales responsables de la législation devenue trop lourde à supporter pour les petites structures, ce qui pourraient causer leur perte à moyen et long terme. Tout ceci est-il un motif valable pour comprendre la fermeture et la radiation de plusieurs société de gardiennages, qui n’avaient semble-t-il pas les moyens financiers de tenir face à une concurrence déloyale que peut sembler représenter les multinationales ?

Ce sont des arguments totalement faux et il est facile de démontrer que le plupart de ces TPE, voir PME étaient en totale illégalité comptable et que leur trésorerie n’aurait pas tenue plus de cinq ans dans de telles conditions. On s’étonne parfois des prix pratiqués. Il est évident qu’une petite structure qui ne peut pas récupérer économiquement sur un contrat à perte, ne parviendra pas à rémunérer convenablement son salarié ou ne déclarera pas son activité tout simplement. Avec des tarifs de 14 à 16€ de l’heure pratiqués sur des postes d’agent cynophile, un salarié déclaré ne peut être rémunéré selon la convention collective ou ne sera pas déclaré auprès des organismes sociaux. Bon nombre de ces agents se font avoir et ne le savent que bien trop tard, comme cet exemple d’un hôpital de la région parisienne, où des agents SSIAP se sont aperçus qu’il n’y avait aucune déclaration URSSAF depuis un an effectuée par leur société de gardiennage !!

En sécurité privée, ces TPE sont astreintes au même régime que toutes les sociétés, pourtant bon nombre d’entre elles ne déclarent pas leur compte au RCS, ce qui est pourtant obligatoire; comment voulez-vous apporter une certaine crédibilité à la profession exercée si l’employeur ne fait pas ce dont il a l’obligation de faire, à savoir rendre un compte de résultats comptable annuellement.

Lorsque je vois une annonce de recherche d’agents d’une entreprise que je ne connais pas, je me rends systématiquement sur le registre des greffes du tribunal afin de vérifier le dépôt des résultats et s’il y a un E.B.E positif, on peut d’ores et déjà savoir que la société est rentable et qu’elle peut s’autofinancer. Mais la plupart du temps certaines de ces entreprises ne déposent pas leurs comptes de résultats !! Ce genre de société ne peut que manquer de sérieux et un bon conseil aux futurs agents cynophiles qui veulent se faire embaucher, commencez par vérifier ce petit détail, ne serait-ce que pour voir la bonne santé économique de la société pour laquelle vous postulez et surtout pour vous assurez que votre salaire pourra vous être versé.

Pour résumer, fuyez les TPE qui manquent de sérieux avec ce genre de détails, car vous pourriez très bien en pâtir un jour ou l’autre. La trésorerie d’une société est vitale pour celle-ci, si l comptabilité n’est visiblement pas claire, et que l’employeur cache des choses, fuyez !!

Retraite du Chien de Service dans la Sécurité.

Retraite du chien de service dans la sécurité.

branches-238379-huge

Depuis plusieurs semaines nous attendons beaucoup de maître-chien ou formateur parler qu’il existe un âge légal de départ en retraite, il faut savoir que c’est vrai pour l’administration, mais en aucun cas pour le chien de service en sécurité privée.

Pourtant, on nous a remontés certaines informations comme quoi certain responsable du CNAPS refuse un renouvellement de carte professionnelle car le chien serait trop vieux ?

Mensonge sur l’age du chien de service

Alors, afin que les choses soient claires nous avons interpellé les plus hautes instances sur ce sujet, car à ce jour nous ne pouvons pas refuser la carte professionnelle due à l’âge du chien, bien sûr il me parait évident qu’il faut d’abord penser au bien- être du chien c’est pourquoi à ce jour la seule personne compétente pour mettre en retraite un chien est le vétérinaire.

Donc afin de remédier à cela j’invite le maître-chien qui a subi un refus de la carte pour l’âge du chien de prendre contact avec la fédération.

On peut considérer la procédure de refus comme un abus d’autorité.

Je vous invite à lire la réponse officielle de monsieur le préfet Latounerie directeur du CNAPS

age du chien cnaps 1

En effet nous avons sollicité le CNAPS avec Madame Meslier de l’ADMS cosignataire de la lettre de la fédération.

Donc si un représentant du CNAPS refuse votre carte professionnelle

Voilà la procédure :

CIAC territorialement compétente

Article L633-3


Tout recours contentieux formé par une personne physique ou morale à l’encontre d’actes pris par une commission régionale d’agrément et de contrôle est précédé d’un recours administratif préalable devant la Commission nationale d’agrément et de contrôle, à peine d’irrecevabilité du recours contentieux.

Ensuite vous assignez le CNAPS délégation territoriale dont vous dépendez auprès du Tribunal Administratif.